Abilio Diniz (futur administrateur de...

Abilio Diniz (futur administrateur de...

Le père d’Abilio Diniz (Aller sur le profil lsa-conso sur Abilio Diniz) ouvre sa première boulangerie sur un boulevard particulièrement réputé de São Paulo. A la toute fin des années 50, le jeune homme lance aux côtés de son père le tout 1er supermarché du groupe. 10 ans plus tard, le groupe regroupait mille quatre cents collaborateurs et quarante supermarchés. Pour faire progresser son propre groupe, il a pris exemple sur le succès du groupe Carrefour, dont il a rencontré les créateurs au milieu des années 1970. GPA, ou Grupo Pão de Açúcar a été initié par la boutique du père d’Abilio Diniz.

Péninsula détient 12 pour cent du capital de la filiale brésilienne de Carrefour mi-2015. A travers la société Peninsula, Abilio Diniz possède de ce fait 2 places au CA. Il retrouve le secteur de la distribution brésilienne, à presque 80 ans et appuyé par un partenaire de choix. Abilio Diniz s'occupe de Brasil Foods et recherche de nouvelles possibilités d’investissement depuis son retrait du groupe Pão de Açúcar. Peninsula, le fonds d'investissement fondé par les Diniz, rend publique fin 2014 son arrivée au capital de la filiale brésilienne de Carrefour, à hauteur de 10 pour cent.

Abilio Diniz, une enfance à Sao Paulo

Abilio Diniz est diplômé d'une grande école de management dans sa ville natale, où il est entré en 1956. En 1929, la famille d’Abilio Diniz émigre du Portugal au Brésil. Il s’est formé aux arts martiaux pour ne plus être un souffre-douleur.

La collaboration avec Casino, un épisode inachevé

Abilio Diniz peut de nouveau prévoir des investissements dans l'ensemble des secteurs économiques grâce à un accord signé à l'automne 2013 avec Casino, lequel met fin à la clause de non-concurrence. Dès 2012, Casino a la main mise sur GPA. Le divorce est effectif et Abilio Diniz quittera la présidence du conseil d'administration l'année suivante. Le regroupement de Carrefour Brésil avec Grupo Pão de Açúcar avorte en raison du refus de Jean-Charles Naouri et de l’abandon de la Banque Brésilienne de Développement.

Abilio Diniz pratique la religion catholique, il est très attaché à Sainte Rita, la patronne des causes sans issue. Homme pour qui les valeurs de la famille sont cruciales, l'entrepreneur a eu 6 enfants. Au sein du milieu du foot, Abilio Diniz fait partie du groupe consultatif du São Paulo Futebol Clube et il a créé l’équipe d’Audax, dont l'objectif est de déceler les jeunes potentiels.

Des revers de fortune qui forgent le caractère du chef d'entreprise

Le le groupe d'Abilio Diniz rencontre de graves difficultés financières au cours de la décennie 1990, tandis que le pays est en période de crise. Le patron met en place un plan de sauvegarde drastique permettant de préserver le groupe Pão de Açúcar, qui cède ses activités au Portugal, ferme 1/3 des supermarchés et congédie vingt mille collaborateurs. Il participe au Conseil Monétaire National alors que le pays connait une période d’hyperinflation, dans les années 80. Lors de l'élection présidentielle de 1989, un groupuscule "d'extrême gauche" kidnappe Abilio Diniz. Délivré après 7 jours de captivité, l’homme va rester traumatisé par cette événement.